L'uniforme éclaireur

Expliquée aux scouts (et à leurs parents)

lien pour télécharger le fichier : La tenue scouteLa tenue scoute (288.64 Ko)

 

illustration de la tenue en bas de page

 

Pourquoi ?

La tenue scoute est très importante. Elle a plusieurs utilités.

Tout d’abord c’est un signe de reconnaissance qui permet à chacun, scout ou non, de reconnaître, quand il le croise, un scout et de le différencier des autres personnes.

Elle est aussi un signe d’affirmation du scout lui même dans ce statut particulier. C’est pourquoi, même lorsque un scout est en « civil », il porte un signe distinctif, dit insigne « civil », souvent l’insigne de promesse en plus petit (donc à porter en toute occasion). Ton chef de troupe t’en donnera un au moment de ta promesse.

C’est aussi un « uniforme » au sens premier du terme. C’est à dire un habit que tous ceux qui sont comme toi portent : tous les scouts. C’est donc un signe de ralliement. C’est aussi une manière de marquer que tous les scouts sont égaux. Il n’y a pas de riche qui peut s’acheter de beaux habits et de pauvre qui aurait honte de ne pas pouvoir faire de même. Non, tout le monde est habillé pareil et n’a pas à se vanter faussement de porter une marque, d’avoir telle chemise, tel pantalon…

Cette tenue va permettre à chacun de dire qui il est, ce qu’il sait faire, où il en est dans son parcours scout… Elle va donc servir de « tableau d’affichage » pour les différents insignes que tu vas obtenir progressivement : tout d’abord les insignes de ta troupe et de ton groupe, puis de ton mouvement et de ta promesse quand tu l’auras prononcée, et plus tard de tes compétences : seconde classe, première classe, brevets de spécialité... Ainsi chaque scout peut être fier de montrer comment il se met au service des autres, avec quelles compétences qu’il a acquises par son travail et selon ses goûts…

Enfin, et surtout peut-être, la tenue est un instrument de travail ! Un scout parcoure les chemins et les forêts et a besoin de bonnes chaussures de marche. Il plante sa tente, fait du feu et coupe du bois. Il a donc besoin d’habits amples, permettant les mouvements, et solides, ne craignant pas un petit accroc fait par une ronce. Ils doivent aussi le protéger dans une certaine mesure des agressions de la nature (d’où par exemple le chapeau qui protège du soleil et de la pluie). Ces habits ne doivent donc pas être coûteux. Ils sont le « bleu de travail » du scout.

 

De quoi se compose-t-elle ?

De la tête aux pieds, la tenue des éclaireurs (ou scouts) du Scoutisme Unioniste Montalbanais se compose des éléments suivants :

  • un chapeau 4 bosses, coiffe classique et historique de tous les scouts du monde, presque tombé en désuétude en France, mais tellement utile pour se protéger du soleil et de la pluie. Ce chapeau en feutre est ceinturé d’un bandeau de cuir. On y accroche un insigne métallique de la promesse. Il est un peu cher (45 euros environ), mais peut faire un bon cadeau de Noël ou d’anniversaire par exemple. Il n’est pas indispensable aux premières sorties.

  • un foulard, bleu bordé blanc pour Montauban, et bien roulé, noué par un nœud carré ou maintenu par une bague de foulard que tu feras toi-même. Ton chef de troupe t’en donnera un.

  • Une chemise ou chemisette (manches courtes), de type militaire, beige (par exemple chemise de l’armée française type 1947, ou armée américaine de la même époque), avec deux poches à soufflé au niveau du thorax, et des épaulières boutonnées. On en trouve sur internet ou en surplus militaire pour 5 à 15 euros environ. C’est sur cette chemise que tu coudras tes différents insignes (cf dessin). C’est bien d’en avoir 2 ou 3 au total pour le camp d’été (durant ce camp, nous serons presque tout le temps en uniforme puisque c’est notre habit de travail).

  • Un short ou bermuda bleu marine, idéalement en velours côtelé pour l’hiver, éventuellement en toile pour l’été, et si possible avecune braguette à boutons (ça évite d’avoir une fermeture éclair qui casse au milieu du camp. On en trouve sur carrick (site de vente en ligne de matériel scout), mais vraiment trop cher. Tu peux aussi trouver un pantalon long chez Kiabi ou sur un marché de village et le couper pour qu’il t’arrive au dessus des genoux. Si tu ne trouve pas de short bleu marine, le même short en marron peut faire l’affaire : un tour de machine à laver avec une teinture (3 à 4 euros) et le tour est joué. La aussi c’est bien d’en avoir 2 pour le camp d’été. Souvent les nouveaux éclaireurs et leurs parents ont peur d’avoir froid aux jambes en hiver. Il n’en est rien ! Quand le torse et la tête sont bien protégés, les genoux résistent sans difficulté. En revanche il est beaucoup plus difficile de résister à un pantalon dont les jambes sont mouillées jusqu’au genou. Et il est beaucoup plus difficile de le faire sécher ensuite pour le réutiliser le lendemain. Les chaussettes couvriront avantageusement le bas des jambes, se changent et se sèchent facilement, prennent peu de place et font peu de poids dans le sac.

  • Ce short est maintenu par un ceinturon de cuir à deux anneaux de métal fermé par une boucle spécifique à notre mouvement. Vois avec ton chef de troupe pour en commander un car là, impossible d’en trouver ailleurs que dans une boutique scoute.

  • Il faut aussi, comme on l’a dit plus haut, de bonnes chaussures de marche, qui tiennent la cheville et des chaussettes montantes (type chaussettes de montagne) beiges clair de préférence. On en trouve aussi assez facilement sur les marchés, sinon sur la boutique carrick ou au vieux campeur par exemple.

  • Pour terminer, il y a les gants, que l’on peut glisser dans son ceinturon, ou dans une pochette accrochée au ceinturon. Pas des gants blancs de cérémonie, non ! Des gants de travail ! De simples gants de jardinage feront très bien l’affaire, mais tu peux aussi acheter de forts gants en cuirs. Ils te protègeront les mains en de nombreuses occasions, en particulier lors du travail du bois avec des outils tels qu’une scie. Ainsi tu ne te blesseras pas en attrapant une branche remplie d’écharde, tu ne te feras pas d’ampoules à force de scier du bois… Nos mains sont de précieux outils dont il faut prendre soin. Un éclaireur sans gant de travail se met en danger inutilement.

Le tout représente un certain coût, mais pas plus qu’un équipement de foot, et bien moins que dans de nombreux sports ou loisirs. Et les équipements les plus couteux (chaussure et chapeau) pourront t’être utiles en bien des occasions, même en dehors des sorties !

Cet équipement peut s’acquérir progressivement. Il faut juste rapidement avoir des gants et de bonnes chaussures ! Et la chemise est d’un coup modique. Donc ce serait bien que dès la prochaine sortie, tu ais déjà ces trois éléments essentiels.

 
 

 

 

 

retourner en haut de la page

Date de dernière mise à jour : 19/09/2017